PROGRAMME

 

Premier trimestre 2021-2022

Conférences-débats

Avec plus de détails sur les Sorties et Voyages

et Cours et Ateliers

 

SEPTEMBRE 2021

 

 Lundi 20

 Conférence de rentrée

 Palais des Congrès  14h30

 

          La vie dans le pays de Plouguenast et Loudéac pendant la dernière guerre mondiale, sous occupation allemande.

 

Par Jérôme LUCAS, collecteur de mémoires.

   En rencontrant plus de 200 habitants du Centre Bretagne, Jérôme Lucas, passeur de mémoire, s’est imprégné de la vie sous l’Occupation en milieu rural. Il propose une véritable immersion dans la vie quotidienne de cette époque.

   A travers la restitution de manière vivante de témoignages et d’anecdotes, Jérôme nous fera vivre le désarroi et l’angoisse qui suit la déclaration de la guerre, les heures sombres de l’Occupation avec les privations et les contraintes imposées par les autorités, la séparation prolongée avec un être cher prisonnier en Allemagne, l’espoir d’une liberté à conquérir...

 

 Lundi 27  Conférence 

Quai des Images  14h30

          Fraternité et solidarité, des fausses jumelles.

 

Par Jacques LE GOFF, professeur émérite des universités.

 

  En juillet 2018, le Conseil constitutionnel a reconnu à la fraternité le statut de « principe à valeur constitutionnelle ». Après la liberté, l’égalité et la dignité, la « parente pauvre » (Mona Ozouf) de la devise républicaine accédait ainsi à la plénitude juridique.

 

   En 2020, la crise du Coronavirus a replacé au premier plan la valeur de solidarité redécouverte aussi centrale qu’urgente face à l’épidémie.

 

   Solidarité, fraternité : deux sœurs jumelles et pourtant d’inspiration bien distinctes. Des fausses jumelles.

   En quoi ? Et est-il fondé de considérer la fraternité comme « la principale force qui entraîne le monde » (J. Attali, Fraternités, Fayard) ?  

 

 

OCTOBRE 2021

 

 Lundi 4  Conférence 

   Quai des Images  14h30

          Peut-on échapper à la bêtise ?

 

Par Yan MARCHAND, docteur en philosophie, formateur.

 

   Lors de cette conférence sur la bêtise, il s'agit de sortir de la bêtise comme défaut de connaissance ou inadaptation à des situations concrètes. Il s'agit davantage de penser ces moments où la pensée se fige et s'arrête dans le tout fait, les conclusions. Clichés, stéréotypes, rôles sociaux. Si bien que la bêtise est une nécessité de l'esprit humain. Peut-on vraiment réformer ses idées ? Pourquoi avons-nous besoin de conclure ? Car cette bêtise n'est pas celle des autres mais aussi la mienne. Nul n'y échappe. Mais certains y sont sensibles et la pensent.

   Bien entendu un petit passage par l'orgueil, la suffisance, le bon droit, l'outrance et la démesure est toujours amusant. Tableau des hommes, triste tableau. Bêtes que nous sommes. Barbey d'Aurevilly disait que l'érudition au-dessus de nous est le fardeau, au-dessous, le piédestal.

   Cependant, la bêtise à un rôle paradoxal. Elle est le signe de quelque chose. Nous savons que nous sommes bêtes et dire que nous ne le sommes pas parce que nous le savons n'est pas forcément une preuve d'intelligence. La bêtise pointe la difficulté de faire coïncider le langage avec le réel, et peut-être, plus finement, la bêtise nous permet de produire un discours sur la puissance et l'impuissance du langage à cerner le réel. Mais est-ce un  défaut du langage ou un indicateur fort sur ce qu'est le réel ? Et si la bêtise consciente était la forme la plus pure de la lucidité ?  Je mobilise pour ce dernier moment, les premiers étonnements antiques face à la puissance des mots. Nous voyagerons avec Flaubert, Descartes, Barthes, Platon, Héraclite et Musil, Arendt lors de cette conférence.

 

 Lundi 11  Conférence  

Quai des Images  14h30

          L’écologie à travers la chanson, une lente prise de conscience citoyenne.

Par Frédéric MALLEGOL, agrégé d’histoire, conférencier.

   La finalité est de s’ appuyer sur un support documentaire original, des chansons populaires, afin d’ évoquer l’ évolution des relations de l’ homme avec la nature.

Malgré son aspect caricatural et partiel, la chanson permet d’appréhender la perception des Français au sujet des questions environnementales. En revanche, une histoire exhaustive de l’écologie en France n’ est pas l’ objectif de cette conférence.

 

   La question à laquelle nous tenterons de répondre est : Comment les chansons populaires révèlent-elles la prise de conscience écologiste des Français ?

   Le plan retenu sera le suivant:

- Dans une première partie, nous aborderons un modèle consumériste et pollueur peu contesté de la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu’ aux années 1960.

- Ensuite, nous verrons l’ entrée de l’ écologie dans le débat citoyen des années 1970 aux années 1990.

- Enfin, il conviendra de constater que l’ ère de l’ éco-citoyenneté semble marquer le début du XXIe siècle

 

Vendredi 15  Conférence

Salle Malivel

14h30

« L’Art de la longue vie ».

par Edouard Stacke,  professionnel de la santé, consultant international en management, ancien chargé de cours aux Universités de Paris et Montréal,


La culture ancienne de la Chine valorisait l’âge et l’expérience accumulée. Elle associait philosophie de la vie, médecine et pratiques de santé, dans un courant appelé « Yang Sheng », l’art de vivre longtemps en bon santé. C’est une bonne manière de réfléchir à nos modes de vie et de retrouver une sagesse populaire, en voie de disparition : « Qui veut voyager loin ménage sa monture ! Rien ne sert de courir, il faut partir à point ! ».

 Nous partagerons ces notions en les associant à des pratiques du « souffle conscient » et des échanges avec les participants sur le rapport au temps, les notions de présence au monde, d’équilibre et d’alternance (veille/ sommeil, engagement/ ressourcement, etc…).

 Edouard Stacke  interviendra dans le prolongement des interventions de Béatrice Picaud, avec une approche psycho-philosophique très interactive et pragmatique, ancrée dans le quotidien et la relation au corps, dans l’esprit de Montaigne « Du bon usage de soi-même ».

 

 Lundi 18  Conférence

 Quai des Images  14h30

          L’histoire et la personnalité d’Anne de Bretagne, reine de France. Son retour en Bretagne et son Tro Breizh de juin à septembre 1505.

 

Par Jean-Luc BLANCHARD et Jacques GAUVRY, auteurs de la B.D. « Trop, Tro Breizh ».

 

Cet épisode de l’histoire de la Bretagne a attisé la curiosité  de Jean Luc Blanchard et Jacques Gauvry, deux Loudéaciens bien connus. Ils nous présenteront le résultat de leurs recherches, découvertes et anecdotes, ainsi que la BD qu’ils viennent de réaliser sur ce sujet.

 

 

Vacances de Toussaint du 23 Octobre au 7 Novembre 2021

 

NOVEMBRE 2021

 

 Lundi 8  Assemblée générale

Quai des Images  14h30

          Rapports d’activité, financier, moral. Renouvellement du tiers sortant. Perspectives. Questions diverses.

 

 Lundi 15  Conférence

 Quai des Images 14h30

          Une petite histoire de la comédie musicale.

 

Par Guillaume KOSMICKI, conférencier, musicologue.

 

   La comédie musicale est l’apport majeur des États-Unis à l’histoire mondiale de la musique scénique. Petite fille de l’opéra et descendante directe de l’opérette, elle est à l’image de l’idéal du melting-pot américain : un brassage réussi mêlant comédie, théâtre parlé, divertissement, critique sociale, humour, légèreté, danse et musique populaire (chanson, jazz puis rock).

 

   La comédie musicale apparaît à New York dans le quartier de Broadway au tournant du XXe siècle. Sa diffusion repose sur des théâtres et des entrepreneurs privés, d’où une notion de rentabilité immédiate, qui favorise l’écriture de pièces parfois sans grande consistance dramatique, mais n’empêche aucunement le développement d’ouvrages de grande valeur.

 

   Au cours de son évolution, la comédie musicale s’est souvent mariée au cinéma, un art qui a adapté et même parfois créé des oeuvres originales.

   Cette conférence pose les jalons historiques de ce genre et s’arrête sur certains noms incontournables (Irving Berlin, Jerome Kern, George Gershwin, Kurt Weill, Leonard Bernstein, Stephen Sondheim...) et quelques pièces emblématiques dont Show Boat, Top Hat, West Side Story, Sweeney Todd ou encore Hair.

 

 Lundi 22  Conférence

Quai des Images 14h30

          Les Seiz Breur, une fraternité d’artistes et d’artisans (1923-1947).

 

Pascal AUMASSON, ancien conservateur des Musées de  Saint-Brieuc et Brest.

   Le nom des « Seiz Breur » évoque l’heureuse destinée d’une fratrie composée d’artistes soudés par l’envie de concilier inspiration bretonne et esprit moderne.

   Le génie de ces artistes, instruits des évolutions de la peinture moderne, est d’avoir engagé entre 1923 et 1947 une métamorphose des arts appliqués restés à l’écart. Ils l’accomplissent non dans la solitude de leur atelier mais en se regroupant dans une fraternité, non par un style unique mais en diversifiant les apparences, non dans un seul domaine artistique mais dans tous ceux du décor domestique. Car embellir le quotidien est leur ambition.

   Dès l’origine, René-Yves Creston (1898-1964), Georges Robin (1904-1928), Jeanne Malivel (1895-1926), Suzanne Candré (1899-1979) qui épouse René-Yves Creston en novembre 1921, André Batillat(1901-1965), Gaston Sébilleau (1894-1957), Christian Le Part (1902-1944) et Pierre Abadie Landel (1896-1972) s’emploient à rénover les meubles bretons, la faïence, les textiles, la typographie.

   Malgré sa disparition prématurée en 1926, Jeanne Malivel influencera longtemps la fraternité.

   Bientôt, ils seront près de cinquante artistes, artisans, musiciens, architectes à s’attacher à un « art national » qui réserve bien des surprises et que des sources nouvelles permettent aujourd’hui de mettre en avant.

 

 Lundi 29  Mois du film documentaire 

 Quai des Images  14h30

          Debout les femmes !

 

Réalisé par Gilles PERRET et François RUFFIN.

 

  « Mais qui m’a mis cette tête de con ? » 

Ce n'est pas le grand amour entre le député En Marche ! Bruno Bonnell et l’insoumis François Ruffin. Et pourtant... C'est parti pour le premier "road-movie parlementaire" à la rencontre des femmes qui s’occupent de nos enfants, nos malades, nos personnes âgées. 

Ensemble, avec ces invisibles du soin et du lien, ils vont traverser confinement et couvre-feu, partager rires et larmes, colère et espoir.

Ensemble, ils vont se bagarrer, des plateaux télés à la tribune de l’Hémicycle, pour que ces travailleuses soient enfin reconnues, dans leur statut, dans leurs revenus.

Et s’il le faut, ils réinventeront l’Assemblée…

https://www.jour2fete.com/distribution/debout-les-femmes

 

 

DECEMBRE 2021

 

 Lundi 6  Conférence 

  Palais des Congrès 14h30

          Les médias français menacés par les évolutions numériques, les réseaux sociaux, l’influence des groupes financiers… Quelles conséquences pour la qualité et la diversité de l’information ?

Par Eric FOTORINO, ancien directeur du Monde, écrivain, fondateur de l’hebdo Le 1, de Zadig, Légende

 

 Lundi 13  Conférence 

Quai des Images 14h30

          Infos volontairement manipulées (fake news), piratage des sites Internet : les nouvelles armes des rivalités politiques et géopolitiques.

 

Par Gabriel LE CORNO, agrégé d’histoire, géopolitologue.

 

Vacances de Noël du 18 Décembre 2021 au 2 Janvier 2022