PROGRAMME

CONFERENCES

Premier trimestre 2014-2015

 

SEPTEMBRE

 

Lundi 22 Septembre Conférence de Rentrée

Palais des Congrès

14h30

 

          Les démocraties occidentales ont-elles toujours le devoir, ou même le droit, de s'ingérer dans les affaires intérieures d'un autre pays ?

 par Guy HOLLMAN,  Universitaire, spécialiste en géopolitique du monde anglophone

"Dans notre histoire récente, les exemples abondent d'interventions unilatérales de pays occidentaux, croyant bien faire au nom de leurs valeurs et modes de vie. Les résultats escomptés sont souvent très décevants; cela signifie-t-il qu'il ne faut plus rien faire ? Nous mêlons-nous de ce qui ne nous regarde pas ? Où est véritablement notre intérêt ?

 

Lundi 29 Septembre Conférence

Foyer Municipal

14h30

        

           Voyage au pays du futur ?

 par Jean-Claude PIERRE, Co-fondateur d’Eaux et Rivières, co-fondateur du Réseau Cohérence, co-fondateur de l’Institut de Silfiac

 Nous avons de bonnes raisons de penser que le « modèle » de développement qui a été mis en œuvre dans la seconde moitié du XXème siècle n’est pas durable : raisons économiques, écologiques, éthiques et morales.

Ceci étant, il nous faut montrer que dans tous les domaines des solutions existent, bonnes pour l’économie et l’emploi, pour la nature, solutions plus équitables et fraternelles. Un autre développement est possible mais il doit partir de la « base », des territoires de vie.

 

 

Octobre

 

Lundi 13 Octobre Assemblée Générale

Foyer Municipal

14h30

 

Présentation des rapports d’activité, financier et d’orientation, suivie du pot de l'amitié.

 

Vacances de TOUSSAINT du 18 Octobre au 2 Novembre

 

Novembre

 

Lundi 3 Novembre Conférence

Foyer Municipal

14h30

         

          Les Ponts à travers les âges.

 par  Jean HUIBAN, ancien géomètre et Roger COURTAY, ancien ingénieur de construction navale.

Les ponts depuis l'antiquité ont relié les hommes et permis le transport de l'eau (aqueducs), des marchandises, le passage des véhicules, des trains, des animaux,… et rapproché des régions séparées par des obstacles naturels divers.

Du pont du Gard au pont de Millau, ces constructions sont aussi des ouvrages d'art, souvent très originaux et remarquables, dont les techniques de construction et d'architecture sont très diverses.

Voila donc un voyage au pays des ponts, leur histoire, leur architecture, leurs fonctions, leur impact sur la vie  des populations concernées.

 

Lundi 10 Novembre Film Documentaire

Quai des Images

14h30

  

          L’Harmonie

film documentaire de Blaise Harrison
France / 2013 / 60’ / Les films du Poisson

Une petite ville nichée au milieu d’étendues neigeuses. Dans une salle agitée, des musiciens s'échauffent. Cacophonie. Le chef demande le silence. Près d'une rivière, un vieil homme pêche à l’aube, attentif. Plus loin, une bande d'Indiens défilent en musique pour le carnaval. Une jeune chasseuse guette sa proie à la lisière de la forêt, tandis que dans sa chambre un adolescent bataille avec sa cravate, au son d'un rock métal symphonique assourdissant. Entre communauté et moments de solitude, dans la succession des répétitions animées du vendredi soir et les interminables cérémonies républicaines, "L'Harmonie" nous entraîne au coeur de cette communauté bigarrée, à la recherche de l'accord.

En partenariat avec Quai des Images

En présence de Cyril Harrison, ingénieur du son qui a réalisé l'enregistrement et le mixage de la musique du film.

 

Lundi 17 Novembre Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

 

          Nationalité et Citoyenneté.

Par Elie GEFFRAY, ancien Maire d’Eréac

 La nationalité n’est déterminée ni par l’appartenance à une ethnie, ni par la langue, ni par la religion,… Elle est, selon l’expression d’Ernest Renan «  un plébiscite de tous les jours. »

Elle n’est pas l’addition d’individus séparés  mais une communauté de valeurs partagées par des citoyens.

 

Lundi 24 Novembre Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

 Les énergies fossiles et le gaz de schiste

  Par Joseph LE GUERNIC, Ingénieur géologue – Docteur en Géologie appliquée

Depuis plus de 4 ans, les problèmes industriels posés par l’exploitation des gaz de schiste font l’objet d’informations souvent contradictoires auprès du public. D’un côté, on souligne l’intérêt énergétique qui, à l’exemple des US, a divisé le coût du gaz par quatre. De l’autre, on met en avant les risques de la fracturation  hydraulique et une possible pollution des nappes phréatiques au point d’interdire par la loi les travaux de recherche pour savoir s’il y a du gaz ou non dans le sous-sol français.

Afin que chacun puisse se forger un avis personnel dans les meilleures conditions, nous replacerons les gaz de schiste dans le contexte des Energies fossiles.

 

Pour réviser :

rapport publié par la Documentation Française : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/124000163/0000.pdf

 

ou encore : http://www.allianceenergie.fr/iso_album/ancre_rapport_ghrm_%5B2012-07-20%5D.pdf

 

ou encore : http://www.ifpenergiesnouvelles.fr/Publications/Etudes-disponibles

 

Tous ces rapports sont téléchargeables

 

 

Décembre

 

Lundi 8 Décembre Conférence

  Foyer Municipal

14h30

  

          Les ondes électromagnétiques, un monde invisible au coeur de notre quotidien

par Christian LE FLOCH, ancien ingénieur de l'industrie spatiale.

 Nous sommes cernés par une multitude d'objets technologiques utilisant les ondes électromagnétiques, téléphones, WIFI, télécommandes, fours à micro ondes, radars, scanners, GPS, … La conférence explique les principes de fonctionnement de tous ces engins, afin d'aider les utilisateurs à s'approprier une petite part de ce monde technologique et prendre aussi conscience des risques sanitaires générés.

 

Lundi 15 Décembre Conférence

Palais des Congrès

14h30

   

          Les Colles de Pont-Aven    

présentées par NONO, dessinateur caricaturiste au Télégramme et Paul BUREL, ancien éditorialiste d'Ouest-France, président de Paris-Breizh Média, association des journalistes bretons de Paris

La véritable histoire de l'Ecole de Pont-Aven comme si vous y étiez... Quand les peintres ont-ils découvert l'Armorique ? D'où débarque ce Gauguin sans le sou ? Qui était donc Julia Guillou ? Les moulins, les femmes, celles qui posent, les querelles de chapellles, les relations avec le curé, les leçons de peinture... Autant de sujets traités avec science et humour par nos deux intervenants. qui nous permettront de revivre un moment essentiel de la révolution picturale au XIXème siècle, à Pont-Aven.

 

 

VACANCES DE NOEL du 20 DECEMBRE AU 4 JANVIER AU SOIR

JANVIER 2015

 

Lundi 5 Janvier  Après-midi convivial

Palais des Congrès

14h30

 

          Une voix, un piano,

par Fabienne MARSAUDON, Chanteuse, accompagnée par Michel PRECASTELLI au piano.

Ils nous interprèteront des compositions personnelles, des standards de Ferrat, Brel, Brassens, Barbara, Piaf ainsi que des pièces classiques et du jazz.

De quoi satisfaire tous les goûts musicaux!

Puis nous célèbrerons la nouvelle année avec des galettes et des bulles !

Rendez-vous sur le site de Fabienne MARSAUDON : http://www.fabienne-marsaudon.com/

 

Lundi 12 Janvier  Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

          Histoire d'un tirage confidentiel devenu un best-seller,

par Hervé LOSSEC, Ecrivain entre autres des "Bretonnismes" 

Les bretonnismes et les galloismes (influence des langues locales sur le parler français des Bretons), puis l'aventure d'un phénomène littéraire exceptionnel " Les bretonnismes", ouvrage prévu pour quelques milliers d'exemplaires, finalement tiré à 300 000 exemplaires, succès comparable à celui d'un Goncourt !

Conséquences pour l'auteur et le petit éditeur régional, visite des coulisses du système de promotion médiatique et d'édition français.

 

Lundi 19 Janvier Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

         Laïcité, petite histoire d'un grand idéal.

 par Henri PENA-RUIZ, Philosophe, écrivain, Maître de conférences à l’IEP de Paris, ancien membre de la commission Stasi sur l’application du principe de laïcité dans la République.                                                            

                 L’idéal laïque…Faite pour tout le peuple, la République laïque libère le droit de ce qui divise les hommes. Ni religions reconnues, ni athéisme consacré. Une même loi vaut pour tous, et elle ne doit  viser que l’intérêt général.  A la liberté de conscience se conjugue la pleine égalité de celui qui croit au ciel et de celui qui n’y croit pas. Laïcité : un idéal de concorde, fondé sur une haute idée de l’homme et de la Cité. L’histoire, la philosophie et le droit, permettent de comprendre le sens et les principes d’un tel idéal.

                 L’histoire, sorte de démonstration par l’absurde, montre ce qui se passe quand il n’y a pas de laïcité, c’est-à-dire quand religion et politique se mêlent et se corrompent mutuellement.  L’intolérance et les guerres de religion, la répression des hérétiques et les bûchers de l’Inquisition, la haine de la raison et de la science, entre autres, ont marqué près de vingt siècles du devenir humain.

                 La philosophie, idéal d’une pensée libre et d’une distance critique à l’égard des préjugés, débouche sur une mise en cause de telles violences. Elle élabore les principes d’une refondation laïque du vivre ensemble. Liberté de conscience, égalité de droit des divers croyants et des athées, primat du bien commun, peuvent alors fournir les bases d’un état de droit.

                 Le droit, en affranchissant les lois de toute tutelle religieuse, permet à chacun de vivre librement ses convictions personnelles, sans discrimination ni privilèges. La puissance publique, devenue laïque, est désormais dévolue à l’intérêt de tous, donc à l’universel. Affranchie des traditions rétrogrades, elle  fonde l’union des êtres humains sur des principes d’émancipation et non de soumission. La séparation de l’Etat et des Eglises permet à l’Etat de mieux se consacrer au bien commun universel, et aux Eglises de cultiver leurs spiritualités respectives de façon désintéressée. Une authentique fraternité peut dès lors advenir.

                

                 L’enjeu actuel d’un tel idéal est décisif. Aujourd’hui, une inquiétante guerre des dieux se profile dans un monde où les crispations sur des identités imaginaires accompagnent l’inhumanité d’un mercantilisme sans rivages. Dans un tel contexte, l’idéal laïque, fait de confiance en une humanité accomplie et maîtresse d’elle-même, redonne un sens à l’espoir. L’égale liberté des êtres humains est au coeur de la laïcité.

                 Quant aux conditions concrètes de la liberté ainsi conçue, l'Etat laïque les assure pour tous s'il joue pleinement son rôle par la promotion de l'instruction publique et de la justice sociale. Contrairement aux particularismes exclusifs, la laïcité permet de concilier la diversité des croyances et des patrimoines culturels avec l’égalité des droits. Ainsi, le bien commun échappe à la guerre des dieux. Et l'ouverture à l'universel est préservée par l'espace civique.

                 La laïcité n’est donc pas le degré zéro des convictions. Elle parie sur des hommes libres, maîtres de leur jugement, capables de concorde authentique. L’école laïque apprend à ne pas transiger avec l’exigence de vérité. Cette confiance dans la souveraineté de la pensée humaine est la vertu propre à la laïcité, force d’âme fraternelle où se transcendent les "différences". Liberté, égalité et fraternité trouvent en elle leur sens plein et généreux.

 

Lundi 26 Janvier  Conférence

Foyer Municipal

14h30

           Niki de Saint-Phalle,

par Gwénaëlle KERVELLA-DELACHAUSSEE, Professeur d'Histoire de l'Art

Nous connaissons tous l’artiste Niki de Saint Phalle (1930-2002) au travers de ses fameuses nanas colorées mais la grande rétrospective qui lui est consacrée cette année au Grand Palais à Paris, nous fait découvrir l’ensemble de son œuvre à la fois joyeuse, poétique, violente et triste mais combien vivante.

Sa pratique des arts plastiques débute dans les années 50 et lui permet d’expulser les émotions  qu’elle ressent (enfance difficile) ; assemblages constitués d’objets de récupération et noyés sous des couches de plâtre puis les «  tirs » qui saignent littéralement la toile…

Peu à peu l’œuvre de Niki dépasse le cadre de l’introspection salvatrice pour atteindre une réflexion sur la condition humaine et surtout celle des femmes. Des héroïnes tour à tour tristes et mélancoliques dans « les mariées » ou bien gaies et joyeuses dans « les nanas », femmes libérés et souveraines, aux courbes voluptueuses.

Elle poursuit son travail dans l’univers des contes et légendes dans la construction du Jardin des tarots en Toscane, lieu enchanteur où la beauté des matériaux se mêle à l’humour des sculptures. Elle invite le spectateur à entrer dans ses créations monumentales et à les habiter.

Artiste engagée, à la sensibilité exacerbée, elle sera de tous les combats du 20ème siècle : le féminisme, la question religieuse, l’égalité raciale ou la lutte contre le sida.

 

FEVRIER 2015

 

Lundi 2 Février  Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

          Le volcanisme sous-glaciaire : deux exemples islandais: l'Eyjafjöll et le Grimsvötn,

par Sandrine BRIGAULT, Médiatrice scientifique, Conférencière, Docteur en Hydrologie

Le volcanisme sous glaciaire est un type singulier de volcanisme donnant lieu à des paysages et des formations glaciaires particuliers. Globalement rare, il est très présent en Islande. Nous nous intéresserons aux deux volcans sous glaciaires de l’Eyjafjöll et du Grímsvötn qui ont éructés dernièrement en 2010 et 2011.

  Ce type d’éruption à pour conséquences de changer l’environnement direct, de s’adapter localement, mais aussi internationalement.

 Après être rentré dans les détails du  volcanisme sous glaciaire, nous parlerons plus particulièrement  des caractéristiques propres aux volcans de l’Eyjafjöll et du Grímsvötn. Nous aborderons les conséquences et leurs impacts lors d’éruptions sur différentes zones de proximités. Trois périmètres d’impact à ces éruptions pourront ainsi être définis : le « périmètre rapproché » directement en liaison avec  l’environnement volcanique, le « périmètre proche », celui de l’organisation locale au niveau de la région et du pays et enfin le « périmètre éloigné », portant sur l’organisation au niveau international et sur des changements plus globaux.

Liens donnés par Sandrine Brigault sur plusieurs sujets  :

 Des vacances actives pour les enfants :

Principe Actif (fichier joints):
http://principe-actif.pro/wordpress/
Objectif Sciences :
http://www.vacances-scientifiques.com/
 
le site d'informations Islandais sur l’activité en cours pour rester en veille.....
http://en.vedur.is/earthquakes-and-volcanism/articles/nr/2949 
(en Anglais ou Islandais au choix.....)
http://earthice.hi.is/bardarbunga_2014 (en Anglais ou Islandais au choix.....)

 

Lundi 23 Février Conférence

Foyer Municipal

14h30

   

           Sommes-nous libres de disposer de notre corps ? ,

par Jacques LE GOFF, Professeur émérite de Droit Public

 La question peut paraître incongrue tant la réponse semble évidente : « Bien sûr que oui ! » sans quoi la liberté vécue et les libertés proclamées deviendraient une illusion. Que seraient la liberté d’échanger, d’aimer, de circuler… sans celle de disposer de notre corps en le soumettant à notre volonté. 

 Pourtant, il y a lieu de s’interroger sur les limites de ce pouvoir et leur fondement éthique et juridique.

 Si la liberté est intégrale, rien ne peut interdire de vendre son corps en totalité ou en partie. C’est l’esclavage dans le premier cas, y compris dans sa version sexuelle, c’est le commerce des organes, dans le second, ou bien encore la gestation pour autrui consistant pour une femme dans la location de son ventre.

 Justement, qu’est-ce qui fait que l’on ne puisse, en droit français, disposer de son corps comme on dispose de sa maison ou de sa voiture…. ? Tel sera l’objet de la réflexion.

 

 

MARS 2015

 

Lundi 2 Mars  Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

         Les maîtres expliqués à leurs chiens,

par Christophe BLANCHARD, Docteur en Sociologie

Les hommes et les animaux... La France compte environ 8 millions de chiens (1 /3 foyers), sans parler des chats !  Un véritable phénomène de société ! Le chien, initialement animal d'usage (berger, garde, traction..) a progressivement changé de statut pour devenir essentiellement animal de compagnie aussi bien dans la rue que dans les quartiers bourgeois. Christophe Blanchard, Sociologue, nous expliquera l'envers du décor, et la signification des relations entre les  différents maîtres et leurs chiens, eux aussi très différents. 

 

Lundi 9 Mars  Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

          La vie commence à 60 ans,

par Bernard OLLIVIER, Ecrivain, Fondateur de l'Association SEUIL

 Que dire lors d’une rencontre comme celle-là ? Le plus important est de parler de ses propres expériences lorsqu’elles peuvent être partagées. Comme l’indique un de ses ouvrages les plus vendus, très déprimé et se jugeant vieux lors de son arrivée à la retraite, Bernard Ollivier a si bien rebondi qu’il a pu écrire que « la vie commence à 60 ans ».

 Depuis cet âge, il a beaucoup marché : Paris Compostelle (1998) la route de la soie d’Istanbul (Turquie) à Xi’an (Chine) de 1999 à 2002, le chemin des Ducs (de Rouen au Mont St Michel) en 2012 et de Lyon à Istanbul en 2013 et 2014 à l’âge canonique de 76 ans. Soit au total, sans compter des petites marches annuelles d’une semaine ou deux (Pyrénées, Portugal, Syrie) un peu plus de 18.000 km et de nombreuses paires de chaussures.

 Il a aussi beaucoup écrit : tout d’abord un récit de son aventure asiatique (Longue marche, 400.000 ex. vendus en France, traduit en dix langues) et dix autres ouvrages comprenant des récits, des essais, et de la fiction, en dernier lieu un roman.

 Il a enfin et surtout beaucoup œuvré pour des adolescents en grande difficulté en créant, grâce à ses droits d’auteur, une association, Seuil, dont l’objet est d’aider des jeunes en grande difficulté à s’en sortir par un exploit de marche. S’ils veulent s’en sortir, ils doivent marcher près de 2.000km dans un pays étranger en trois mois, sans téléphone et sans musique. Cette œuvre est unique en France et actuellement copiée par plusieurs pays étrangers.

 La rencontre sera basée sur les questions du public après un bref exposé liminaire.

Association Seuil : http://www.assoseuil.org/index.html

Une vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Q9xWSmRKxpA

Bernard Ollivier : http://www.assoseuil.org/bernardollivier.html

 

Lundi 16 Mars  Conférence

Foyer Municipal

14h30

         

           L'aménagement du territoire en matière de santé : le dessous des cartes,

par Louis ROLLAND, Ancien directeur d'hôpital (CHU de Brest Tahiti...)

La France bénéficie selon l'OMS du meilleur système de santé au monde, mais doit répondre à différents défis comme la planification des investissements hospitaliers et équipements lourds. Est-il possible de concilier qualité des soins et proximité alors qu'il manque terriblement de médecins dans de nombreuses disciplines. Pourquoi sommes-nous parvenus à une telle situation de pénurie et quels sont les remèdes pour les années à venir? De quels outils disposons-nous pour choisir les praticiens et établissements nous offrant la meilleure qualité de soins ? Quels sont les pièges à éviter pour cesser d'être manipulés et de surpayer de façon absurde le droit d'être bien soignés ?

 

Lundi 23 Mars  Film documentaire

Quai des Images

14h30

 

         

          Ady Gasy,

film de Nantenaina LOVA, Réalisateur et Producteur malgache

 "Les Chinois fabriquent les objets, les Malgaches les réparent". Il y a ceux qui font des chaussures à partir de pneus, ceux qui fabriquent des lampes à partir de boîtes de lait condensé sucré, ceux qui transforment en médicaments et savon les os de zébus laissés par les chiens errants. Imaginons un instant un futur où le système économique viendrait à lâcher : ceux qui tomberaient de haut auraient peut-être du mal à se relever, tandis qu'à Madagascar, on saurait s’adapter grâce à ce sens de la débrouille, le "Ady Gasy".
 Nos ancêtres disaient : "Comme on lance un lasso aux cornes des zébus, on lance la parole aux cœurs des gens sensés".
 Telle est l’ambition démesurée de ce film, vous restituer la parole de notre grande terre peuplée de rochers, de zébus et d’ancêtres bienveillants ; peuplée aussi d’artistes, de paysans, et de débrouillards en tous genres.
 Cette parole, qu’elle explique les gestes ou les âmes, est toujours digne, souvent enjouée ou cocasse, parfois désemparée ou révoltée, mais jamais amère.

Projection, en avant-première, en présence du réalisateur, suivie de questions

http://www.film-documentaire.fr/Ady_Gasy.html,film,42441

 

Lundi 30 Mars  Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

Dans le cadre de la Semaine des Langues Régionales, en partenariat avec le CACSUD 22

          A la frontière du Gallo et du Breton,

par Daniel GIRAUDON, écrivain, Professeur émérite de Breton à l'UBO.

Il est aussi l’auteur de Gallo et Galloïsmes dans lequel il retrace son parcours. Né en Haute-Bretagne à Binic, non loin de la frontière linguistique, il parle le gallo dans son enfance et entend ici et là quelques mots bretons. Cette autre langue de la Bretagne l’intéresse à tel point qu’il l’apprend puis l’enseigne. Il donnera son point de vue sur les relations entre ce que l’on appelait le patois d’une part et le brezhoneg d’autre part.

Son dernier livre avec Hervé Lossec et illustré par Nono : Krampouezh-Saocisse

 

 

Lundi de Pâques le 6 Avril

Vacances de Printemps du 11 au 26 Avril

 

AVRIL 2015

 

Lundi 27 Avril Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

          Louis et Marie 1939/1945. Regards sur la captivité

par Patrick PAU

      "Etant passionné d'histoire, et après des recherches sur le sujet, j'ai réalisé une étude sur  la captivité de nos soldats en Allemagne de 1940 à 1945. Mon Père a été un de ces acteurs involontaires de cette page mal connue de notre histoire contemporaine.

              Il nous a laissé des écrits (nombreux courriers, documents administratifs et militaires, et surtout un carnet de notes, qu'il a tenu pratiquement chaque jour), ainsi que quelques photos prises par lui sur place.

              La rencontre de mes parents a eu lieu le lendemain de son retour à St Brieuc en avril 1945.

              Afin de laisser à nos petits enfants une trace de ces événements vécus par cette génération, j'ai réalisé une vidéo (environ 1h 1/4)

             Au cours de cette vidéo (environ 150 diapos), j'interviens en direct pour la partie historique et statistiques officielles.

             Toutes les anecdotes de mon père sont lues par notre gendre, et le vécu de ma mère ici en terre bretonne sous l'occupation, est lu par notre fille.

              L'exposé se termine par la rencontre de mes Parents.

              Beaucoup d'entre vous retrouveront dans ce témoignage, l'expérience vécue par vos grands-parents, parents, oncles ou tantes durant cette période difficile de notre histoire."

Patrick Pau

 

 

MAI 2015

 

Lundi 4 Mai Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

          Intercommunalités et décentralisation.

par Vincent AUBELLE, Consultant auprès des Collectivités territoriales, Professeur associé qu département Génie Urbain de l'Université Paris-Est Marnes-la Vallée, Ecrivain

Spécialiste des pouvoirs locaux et de la gouvernance territoriale, auteur de « Intercommunalités : des projets aux pratiques » et de "Osons la décentralisation" (éditions Berger-Levrault), l’universitaire Vincent Aubelle dresse ici un panorama historique et juridique de cet échelon méconnu du grand public mais pourtant essentiel en termes de pouvoirs : l’intercommunalité.

Il la resituera dans son contexte, celui de la décentralisation, en rappelant que
celle-ci a été initiée depuis près de trente ans. Ce qui ne signifie pas pour autant que nous soyons devenus centralisateurs. La question de la commune est à cet égard caractéristique. Jamais son organisation n’a été revisitée. Mis à part le développement de l’intercommunalité, qui est incontestablement un succès quantitatif. Pour autant, l’étroitesse des périmètres constitués, conduit aujourd’hui le législateur à envisager une deuxième extension de ces périmètres (le seuil de population serait porté à 20 000 habitants). Ce qui pose la question de pouvoir assurer la proximité sur des territoires aussi étendus. 
Peut-être conviendrait-il, en lieu et place de ces correctifs, d’envisager tout simplement une nouvelle architecture de nos pouvoirs locaux, beaucoup plus audacieuse. Les Français y sont prêts !

 

Lundi 18 Mai Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

          La Franc-maçonnerie : histoire, présence dans la société française

par Camille BINDER, Conseiller de l'Ordre du Grand Orient de France

La Franc-maçonnerie se définit comme une société philosophique, philanthropique, initiatique. En France, les francs-maçons vivent leur appartenance comme une double exigence : engagement à se perfectionner individuellement et volonté d'améliorer la société.

Pourtant, le public ne se satisfait pas de cette représentation. La Franc-maçonnerie fascine et parfois inquiète, par le mystère qu'elle dégage depuis les origines. La discrétion qui entoure ses réunions, ses membres et ses activités est l'origine de bien des fantasmes.  Elle est soupçonnée d'être une société secrète, alors que, dans le respect des lois de la République, elle déclare les noms et adresses de ses responsables, comme toute association.

Par ailleurs, la Franc-maçonnerie est présente dans l'espace public, en particulier sur le net depuis qu'il existe. On peut y trouver le nom de ses principaux responsables, l'adresse des sièges nationaux, le compte rendu de travaux de réflexion. Certaines organisations maçonniques émettent des communiqués de presse lorsqu'ils constatent que les principes fondamentaux de la Franc-maçonnerie sont bafoués.

Une autre source de malentendu est le recours aux rites et aux symboles : tout le monde connaît l’équerre et le compas, mais tout le monde se demande ce que cela représente. Tout le monde a vu des représentation de locaux maçonniques, et tout le monde se demande pourquoi on y aperçoit des symboles alchimiques, astrologiques. C'est que le symbolisme fait partie intégrante de l'activité du franc-maçon. En un mot, disons que le symbole fournit la signification figurée d'une proposition complexe ; en cela, il est porteur d'enseignements mais aussi support à la réflexion individuelle et collective sur les sujets les plus divers de l'expérience humaine.

L’incompréhension du public persiste quand on prend la Franc-maçonnerie dans sa dimension de société fraternelle. Il est vrai que la Franc-maçonnerie pratique l'entraide entre ses membres, mais pas plus que bien d'autres groupes communautaires. Et entraide ne veut pas dire passe-droit, ni complaisance ! Par ailleurs, la solidarité maçonnique dépasse le cercle des francs-maçons et de leurs proches ; l'action philanthropique s'étend à l'ensemble de la société.

 

La Franc-maçonnerie apparaît à la fin du XVIIè siècle en Angleterre, sous la forme d'une société de pensée. Elle se constitue sur un modèle d'organisation encore vivace à l'époque, celui des sociétés de métier, les corporations.  Elle se propage en France, par diverses voies, et se structure assez rapidement – la création du Grand Orient de France intervient en 1776. Au XVIIIè siècle, elle constitue une sociabilité propice à la rencontre de personnes de tous milieux et à la diffusion des idées nouvelles. Par la suite, et jusqu'à la IIIème République, les loges maçonniques attirent d'autant plus qu'elles constituent l'un des rares espaces en France où l'on trouve une certaine  liberté.

Au cours des deux derniers siècles, la Franc-maçonnerie française s'est répartie en plusieurs organisations qui, bien que partageant des méthodes et les principes semblables à quelques nuances près, vivent indépendamment les unes des autres. Aujourd'hui, le nombre de ces « obédiences » étant important, il est vain de parler d'une influence de la Franc-maçonnerie sur la société française. Et pourtant, la Franc-maçonnerie se trouve fréquemment au centre des théories du complot. En particulier, la thèse du complot judéo-maçonnique fut agitée par le gouvernement de Pétain pour écarter brutalement les francs-maçons de la vie publique.

Il y est fréquent d'entendre dire qu'il y a des francs-maçons partout. Cette opinion présente une part de vérité, puisque ces hommes et ces femmes francs-maçons représentent une large diversité de professions, de milieux sociaux, d'options philosophiques, d'engagements politiques. D'autre part, ce sont bien eux qui jouent un rôle, et pas la Franc-maçonnerie en tant que telle. Mais il faut être réaliste : il y a environ 150 000 Francs-maçons ; il suffit de rapporter cet effectif à la population française pour relativiser le rôle de la Franc-maçonnerie dans la société !

Cependant, par leur fréquentation des loges maçonniques ils développent des compétences utiles dans la vie sociale : écoute des autres, capacité à formuler sa pensée, pratique du débat...  Ces hommes et ces femmes actifs, volontaires, portent sur leur lieux d'exercice et dans leurs cercles de relation, les principes qui constituent la base de leur adhésion à la Franc-maçonnerie. 

Camille Binder, Mars 2015

 Courte bibliographie:

Histoire et généralité
- André Combes, Les Trois Siècles De La Franc-Maçonnerie Française, Dervy 2007

- Roger Dachez, Histoire de la Franc-Maçonnerie française, PUF, coll. « Que sais-je? »

- Alain Bauer et Edouard Boeglin, Le Grand-Orient de France, PUF, coll. « Que sais-je? »

- Encyclopédie de la Franc-Maçonnerie, Eric Saunier (dir.), Le Livre de Poche - pochothèque

- Encyclopédie Universalis

- https://fr.wikipedia.org/wiki/franc-maçonnerie

Auteurs intéressants pour une approche philosophique et symbolique
- Jean Mourgues, Charles Porset (philosophie) ;

- Daniel Beresniak, Pierre Mollier,  (symbolisme), Bruno Etienne (spiritualité)

Histoire de la Franc-Maçonnerie en Bretagne :
- Jacques Brengues (Ille et Vilaine, Côtes d'Armor), Alain Kervella (Finistère), Yannick Rome (Morbihan)

 

Lundi 25 Mai

 Lundi de Pentecôte

 

JUIN

 

Lundi 1er Juin Conférence

Foyer Municipal

14h30

 

          A qui appartient la France ? Enquête sur les patrimoines français face aux investissements étrangers

par Denis BOULARD, journaliste, collabore aux Dossiers du Canard Enchaîné et aux Inrockuptibles ainsi qu'à l'Obs, auteur de plusieurs ouvrages dont "A qui appartient la France" présenté  ici avant sa parution quelques jours plus tard

Les gros titres de la presse sont sans appel : la France est à vendre. Quand elle n’est pas, tout simplement, d’ores et déjà vendue. Symbole de la faillite de l’appareil de production et de la dégradation des finances publiques, les entreprises et les fonds souverains étrangers viendraient ainsi faire leurs petites emplettes dans l’hexagone. Dans leur viseur ? Les précieux mais fragiles bijoux de famille tricolore, c’est-à-dire les entreprises cotées au CAC 40 mais aussi le patrimoine historique, des chefs d’œuvre artistiques et même – sacrilège des sacrilèges - les plus beaux domaines viticoles. Sous les coups de boutoirs répétés de ces investisseurs au portefeuille bien garnis, la France se vendrait au plus offrant, prenant le risque, à chaque vente, de perdre un peu plus son âme.

Fantasme médiatique ou réalité économique ? De façon indubitable, certaines industries françaises passent sous pavillon étranger. Mais est-ce, seulement, pour le pire ? Permise par l’entrée dans son capital de Dongfeng, la conquête de la Chine par PSA aurait-elle été possible ? Les ventes mondiales du constructeur automobile ont augmenté de 4,3% en 2014, tirées par des performances inédites dans l’Empire du milieu devenu ainsi le premier débouché du constructeur français avec plus de 700.000 modèles vendus. Quand, traumatisée par les difficultés de la filière porcine, symbole du mouvement très franco-français des « Bonnets rouges », la ville de Carhaix-Plouguer ne pourrait pas se contenter de la commercialisation de bols bretons ou du Festival de rock des Vieilles charrues pour donner des emplois à sa jeunesse… Sauvée par la décision du groupe chinois Synotra d’installer sa future usine de lait déshydraté dans cette petite ville située en plein coeur de la Bretagne.

Avec cet ouvrage, chapitre après chapitre, des industries du luxe en passant par les plus grandes entreprises ou les propriétés foncières de l’Etat, les deux auteurs passent au crible la froide réalité des choses. Leur constat n’est pas partisan. Et va bien au-delà des manchettes de journaux ou des cris d’alarme des défaitistes. Une certaine France est effectivement à vendre. Mais de là à affirmer qu’il s’agit de toute la douce France chantée par Charles Trénet... S’ils ne passent pas inaperçus, les investissements étrangers restent limités. Quand ils demeurent même encore très marginaux ici ou là. Reste que la France d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier. Avec l’internationalisation des échanges, la globalisation des flux financiers, la France, son économie, son patrimoine, ses artistes et ses paysages font désormais partie d’un tout. Un monde globalisé dont les frontières se sont à ce point rétrécies qu’elles ont, dans bien des cas, totalement disparues.