Programme 2021-2022

1er cycle : COMEDIE

intervenant : Erwan CADORET,

Enseignant en Cinéma & Audio-visuel. Indépendant, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Rennes, Bretagne, France26 relations.

 

Mardi 5 octobre : QUI CHANTE LA-BAS ? Un film de Slobodan Šijan Yougoslavie – 1980 –1h24 / https://www.malavidafilms.com/cinema/quichantelabas

Une comédie irrésistible et archi-culte dans les Balkans, Road movie dans le sillage du néo-réalisme, de la comédie italienne et de La Montée au cielde Luis Buñuel, ce voyage tragi-comique est l’occasion pour Slobodan Šijan de scruter la fin d’un monde à travers une galerie de personnages truculents, dans une succession d’épisodes cocasses et de situations incongrues. Ce mélange unique de férocité et d’humour, de gravité et de poésie donne une fable politique et picaresque, tout à la fois farce chaleureuse et burlesque, odyssée cruelle et désopilante dont le succès égale celui de La Grande vadrouille en France.

 

Mardi 2 novembre : LE FESTIN CHINOIS Un film de Tsui Hark Hong-Kong – 1995 – 1h40

https://maryxdistribution.com/Le%20festin%20chinois

Tsui Hark invite le spectateur à un banquet où les mets vont se succéder à une cadence infernale, tout le talent du réalisateur consistant à lui éviter l’indigestion : gangsters et chansons, bagarres et trompe d’éléphant, course poursuite à moto et scène de ménage, hirondelles confites et romance, philosophie zen et cervelle de singe…

Tsui Hark filme les préparatifs en cuisine (le duel final et ses 108 plats !) comme des joutes martiales et on retrouve dans cette comédie culinaire la même virtuosité qui est à l’oeuvre quand il met en scène les mythiques chorégraphies d’un Jet Li. Un exemple unique de kung-fu comédie culinaire !

 

Mardi 7 décembre : UNE VIE DIFFICILE Un film de Dino Risi Italie – 1961 – 1h58

https://www.acaciasfilms.com/film/une-vie-difficile/

Porté par le génial Alberto Sordi, Une vie difficile est une fresque comique qui raconte la mutation de l’Italie d’après-guerre : "le film englobe un peu tous les problèmes de l'Italie depuis la Résistance jusqu'au début des années soixante. Il pose la question du couple, la question de l'union entre deux personnes très différentes.

L'intégrité idéologique de l'homme, son anticonformisme, se heurtent à la volonté de la femme qui voudrait que son mari soit un peu plus opportuniste afin de pouvoir acquérir une situation, notamment dans le domaine économique. L'homme est un pur, mais lorsqu'il perd tout, femme, enfants, lorsqu'il a les chaussures trouées, à un certain moment, pour reconquérir tout ce dont un homme a besoin, il devient conformiste, il accepte de se plier à certaines exigences"

(Dino Risi)

 

2ème cycle : IDA LUPINO

 Intervenant Philippe Hédouin, professeur en cinéma

 

 

Née en Angleterre en 1918, et issue d’une grande dynastie d’acteurs de théâtre, Ida Lupino part en tournée dans toute l’Angleterre à quatorze ans, gagne Hollywood en 1934 et devient une star de la Warner en 1940. Elle tourne dans une quarantaine de films, dont quatre avec Raoul Walsh, qui deviendra son mentor en cinéma.

En 1947, Ida Lupino et son mari, le romancier Collier Young, montent une maison de production, The Filmakers, qui clame haut et fort à la face de Hollywood, où le producteur est roi, que le cinéaste est et doit être au coeur du projet d’un film. L’ambition du studio est de réaliser des films indépendants, à budgets réduits, sur des sujets écartés par le cinéma classique et qui s’attacheraient à la classe moyenne américaine.

Lupino passe à la réalisation en 1949 avec Not Wanted et réalise six films en l’espace de quatre ans. Une femme réalisatrice est alors chose extrêmement rare aux Etats-Unis mais elle parvient à s’imposer dans ce milieu masculin, devenant la deuxième femme acceptée au syndicat des réalisateurs. Deuxième gageure, elle prend à bras-le-corps des sujets jusqu’ici quasiment absents des écrans de cinéma. Ida Lupino est l’auteure d’une oeuvre riche et cohérente, aussi bien thématiquement que formellement. Une oeuvre qui, malgré le peu de reconnaissance qu’elle a bizarrement rencontrée, a été une grande source d’inspiration pour le cinéma indépendant américain.

 

Mardi 11 janvier 2022: Not Wanted- 1949 - 1h31

 Premier film des Filmakers, Not Wanted devait être réalisé par Elmer Clifton. Foudroyé par une crise cardiaque au troisième jour de tournage, il est remplacé par Ida Lupino.

Magnifiquement photographié, doté d’une direction d’acteurs sans faille, Not Wanted frappe par la maturité de l’apprentie cinéaste qui impose déjà son style et sa sensibilité, évitant le mélo du script – une fille-mère poussée à abandonner son bébé – pour une approche quasi documentaire. Un sujet rarement traité à Hollywood, une réalisation inspirée… tout Lupino est déjà là !

 

Mardi 1 février : OUTRAGE - 1950 - 1h15

Lupino cinéaste n’a cessé de mettre en scène des êtres blessés par la vie qui cherchent comment panser leurs blessures.Outrage qui raconte l’histoire d’un viol, ne s’attache ainsi pas à retrouver et punir le coupable, ce qu’ aurait proposé un film hollywoodien classique, mais au long cheminement de la victime vers une possible guérison. Son sujet, trop en avance sur les moeurs américaines, déstabilise le public et son échec commercial met en péril la situation financière de The Filmakers, ce qui n’empêche pas la réalisatrice de garder le cap et de continuer à tourner et à produire des oeuvres à l’écart des modes hollywoodiennes...

 

Mardi 1er mars : The Bigamist - 1953 - 1h23

Pour la première fois, Ida Lupino se retrouve devant et derrière la caméra. Un choix qui tient peut-être au fait qu’elle s’est séparée de Collier Young dont la nouvelle femme, Joan Fontaine lui donne ici la réplique. Le scénario écrit par Young est en effet une histoire de trio amoureux et le fait que les deux femmes se retrouvent face à face crée un pont troublant entre cinéma et réalité. Il n’est donc pas étonnant de voir The Bigamist aborder de manière totalement inédite et complexe le thème de l’adultère, loin des clichés et des attendus du cinéma classique.

 

Mardi 5 avril : Le Voyage de la peur (The Hitch-Hicker)- 1985 – 2h16

The Hitch-hicker part d’un fait divers sanglant qui vient de se dérouler en Californie : un homme assassine une famille et prend deux hommes en otage. Lupino tranche avec ses précédentes réalisations en abandonnant les personnages de femmes pour suivre un trio masculin et s’essayant au genre très codé du film à suspens.

Elle le co-produit et le co-scénarise en plus de le réaliser, ce qui fait d'elle la première femme à réaliser un film noir à Hollywood.

Ciné club de l'UTL et du Quai des Images, ouvert à tous, payant pour les non-adhérents